Aller au commentaire

Les Ferias : une expérience très “olé” !

Salut les filles ! Ca y est, c’est déjà la rentrée pour la plupart d’entre nous !

Pour ma part, il me reste encore quelques jours pour profiter. Le bilan de mes vacances en 3 mots ? Le soleil du Sud. Et oui, il s’est avéré  que cette année, mes virées, qu’elles aient été culturelles ou touristiques, ont eu lieu dans le sud de notre jolie France… Vous savez, où le soleil brille, où il fait chaud et où les cigales chantent à tue-tête ! Ah… Ça me donne déjà envie d’y retourner. Oui, je suis une grosse amoureuse du Sud !


Enfin, vacances touristiques et culturelles, je vous ai dit ? Euh, au temps pour moi ! J’ai oublié « festives » aussi. Bah oui, entre mon 14 juillet sur le Vieux Port de Marseille (magnifique feu d’artifice d’ailleurs, un grand bravo à la #VilledeMarseille !), j’ai aussi eu la chance d’être à Bayonne et à Dax pendant la période des fameuses Ferias.

Alors, si vous venez du Sud, vous connaissez obligatoirement. C’est un peu le rendez-vous incontournable, notamment pour les plus fêtardes d’entre vous ! Personnellement, avant cette année, quand on me parlait de ces « Ferias », je concevais  évidemment la bonne ambiance, la musique partout, les foulards rouges, les tee-shirts blancs, le lâcher de taureaux, mais j’étais loin de m’imaginer la fureur que c’est réellement !  C’était donc pour moi une nouvelle expérience que je souhaitais vous faire partager, tellement j’ai trouvé ça atypique et représentatif de la dolce vita du Sud !

On commence avec un peu de culture. Les Ferias, à la base, ce sont des « fêtes taurines », qui ont lieu en Espagne (olééé !), au Portugal, en Amérique latine, et dans le Midi chez nous.  Le concept de ces Ferias est typique : des lâchers de taureaux ont lieu dans les rues, des bodegas ou bars avec musiques festives sont installés pour la fête, pendant que des « bandas » jouent de la musique un peu partout.  La Feria peut avoir lieu une ou plusieurs fois dans l’année selon la région, et elles dépendent aussi parfois des saisons agricoles: feria de printemps, d’été, feria du riz à Arles par exemple, ou encore les ferias des vendanges à Nîmes.

Bon, aujourd’hui (à Bayonne et Dax en tout cas), les lâchers de taureaux ont bien lieu, mais pas en plein dans les rues, soyez rassurez ! Par contre, l’aspect « grosse fiesta », lui, il est bien resté !

De mon côté, j’ai fait les Ferias de nuit. Oui, je le regrette un peu mais bon, une vraie bonne fêtarde, elle dort le jour et veille toute la nuit, non ? 😉 En tout cas, je me suis promise que les prochaines, je les teste en journée, il paraît que c’est très sympa aussi. Ceci dit, à en croire les festayres (participants de la Feria) habitués, c’est la nuit que l’expérience reste la plus étonnante !

Capture

Alors, comment vous dire… La folie, c’est le mot ! Du monde partout, mais sans que ce soit cette foule désagréable (on n’est pas tous là à se crapahuter les uns sur les autres ou à se taper dessus pour passer, quoi), tout le monde  a un petit coup dans le nez (attention l’abus d’alcool est dangereux pour la santé,… mais il faut admettre qu’il aide à se faire des amis ! 😉), et le dress code est le même pour tout le monde : du blanc et du rouge ! Pour le coup, on est des milliers de festayres, mais on est tous copains, et on partage tous notre sangria, faite sous nos yeux ! Les commerçants comme les participants sont dans la même optique de joie et de partage ! Pour mes festivalières, c’est un peu le même délire, apparemment. On fait la vague, on saute dans la foule en toute confiance, on fait la olé, la ola, la macerena, … par groupe de 100 ! Des stands de nourriture avec la bonne odeur de churros, et surtout… de la musique partout ! Entre les fameuses ‘bandas’ ambulantes (avec de vrais talents d’ailleurs, qui se sont entraînés toute l’année pour nous faire un remake de nos classiques préférés ou des airs régionaux), des bars dansants tous les mètres, avec des ambiances et des styles différents… autant dire que c’est très bruyant, mais tellement sympa ! Enfants, jeunes, parents, p’tits vieux, tout le monde profite ! On danse, on se mêle au truc : on chante avec les rugbymans, les footballers, les Espagnols, les Parisiens, les Lillois, les Bretons… On est tous dans le même « délire » et on s’amuse. La réalité des Ferias. Autre fait inéluctable : on fait plein des rencontres, et d’un peu partout, et ça aussi, c’est génial. J’ai pu faire la rencontre de festayres  de tous les coins de la France, et tous avec nos drapeaux (surtout les Bretons !) et nos tatouages sur les bras, on représente fièrement notre région !

11855825_10207364206882123_4679323557642907877_n

Bref les filles, si vous aimez faire la fête, danser, chanter, que vous êtes en vacances dans le sud, entre copines ou même avec votre chéri, si vous voulez vous amuser, profiter et oublier toutes les misères du monde le temps de quelques soirées, (et que vous avez une semaine derrière pour récupérer la voix que vous aurez perdue à trop chanter! 😉), je vous conseille cette expérience, c’est carrément… oléééé !

Attachment-1

 

PS : oubliez pas le dress-code, car pour le coup, il est ultra respecté, et vous aurez l’air cruche si vous venez en noir !

 

 

Soyez le premier à commenter

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.