Skip to content

Mon week-end #PriusLove à Valence – Partie 2

[Lire la partie 1] Après quelques rêves de ma jolie Toyota Prius et une belle nuit de sommeil, toujours un peu courte à mon sens (on ne profite jamais assez des chambres d’hôtel!), l’heure est au petit déjeuner. Et quel petit déjeuner!!! On y trouve de tout! Du vrai petit déjeuner Français avec des viennoiseries délicieuses (et même à tomber par terre pour ce petit pain aux raisins, sans raisin 😉 , au goût de cannelle… juste exceptionnel!!!) aux plats chauds à base de saucisses et haricots typiquement Anglais, il y en a pour tous les goûts une fois de plus.

Ça y est, c’est mon tour! Le temps de boucler les valises et me voilà au volant de la belle Prius rouge (impossible pour moi de la prendre en bleue, désolé). Je conseille sérieusement à Mikaël de boucler sa ceinture, parce que c’est moi qui suis au volant et que j’ai bien l’intention de voir ce qu’elle a dans le ventre (si les routes me le permettent évidemment!). C’est parti! Direction de la Plage, avec ou sans GPS!…

Lunettes de soleil, vitres ouvertes et cheveux au vent, je roule depuis à peine 5 minutes et suis déjà fière au volant! Malgré mon envie d’accélérer, je reste encore prudente (nous sommes en ville!). Sur la route, je suis assez surprise de voir comment conduisent les Valenciens : ils ne mettent aucun clignotant et démarrent tous avant que le feu passe au vert (même la police soit dit en passant…). Malgré mon annonce à Mikaël, always in english, sur le chemin à prendre pour aller à La Playa, on tourne un peu en rond. Décidément, ce GPS ne nous comprend pas! Il faudra alors lui parler en Espagnol et surtout faire appel à notre ami Google!… Une fois n’est pas coutume, je vois là encore le bon côté des choses : tous ces détours m’auront permis d’accéder à la grand route et donc, à la vitesse!!! 😉 D’un petit 40-50km/h en ville, je mets le pied au planché et accède à un gentil 80km/h en quelques mètres seulement. Le tout sans bruit ni a coup, un vrai bonheur! Vous imaginez bien que je ne me suis pas contentée de cette vitesse-là puisqu’il est pour moi évident qu’une hybride de ce standing ne doit pas en rester à 80km/h! J’ai donc trouvé le moyen de la pousser un peu plus (je n’en suis pas à mon premier drive-test non plus!) mais je garderai pour moi (et Mikaël du coup) la hauteur de l’excès de vitesse, on ne sait jamais! 😉

Retrouvez le résumé du road-trip Prius de Mikaël sur Tendanceaumasculin

Nous sommes finalement parvenus à trouver cette plage qui n’était pas si loin. Le temps pour nous de faire une petite vidéo et de prendre quelques photos de la voiture que nos montres sonnent déjà le retour à l’hôtel. Arrivés à l’heure, comme tous Français qui se respectent 😉 , ma conduite est terminée. On me demande avec un sourire charmeur et un “Have you got a good time?” de rendre définitivement les clés de ma belle Prius… un vrai déchirement 🙁 .

Nous rejoignons la Team Toyota dans le car et prenons la direction de l‘Oceanogràphic pour un déjeuner au milieu des poissons au Submarino. Le restaurant de l’aquarium abrite deux salles. Nous n’aurons pas la chance d’apercevoir la plus intimiste des deux, celle qui offre la possibilité de déjeuner au cœur d’un bassin, avec des poissons tout autour mais aussi et surtout, au-dessus des têtes… A défaut, nous descendons dans une grande salle au lustre majestueux et dominateur qui nous accueille dans une ambiance certes un peu moins intimiste néanmoins calme et conviviale. Nous nous installons autour de tables rondes et déjeunons au cœur de l’aquarium! Le repas est gastronomique et finement élaboré. Petite salade de légumes et jambon en entrée, suivi d’un filet de poisson sauce cerise (nous supposons qu’il ne s’agit pas de ceux que nous voyons nager autour de nous… 😉 ), de viande fine et d’un dessert léger, le tout accompagné de vin blanc et d’un service à la hauteur des lieux.

Partis dans nos discussions un café ou un thé à la main, nous ne voyons pas le temps passer. Très vite, on nous fait signe qu’il est malheureusement temps de prendre congés… Est-ce que l’on en a réellement envie? Non! Est-ce que l’on a le choix? Non plus! 😉 Une navette spéciale pour la France nous conduit à l’aéroport. L’embarquement se fait avec regrets, on serait tous bien resté un jour ou deux de plus, avec ou sans Prius à conduire! Dans l’avion, les souvenirs s’enchaînent malgré les quelques turbulences qui nous sortent régulièrement de la rêverie et c’est par un tout petit 9°C, beaucoup de vent et quelques gouttes de pluie que nous atterrissons à Orly. Le choc thermique est brutal… nous sommes bien en France! 😉

BONUS – Valence en images

*Un grand merci à Stéphane et Toyota pour ce voyage, ainsi qu’aux restaurants, à l’hôtel the Westin Valencia et à tout le personnel mis à notre disposition.

One Comment

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.