Aller au commentaire

Les Journées de la Rose, un rendez-vous en Anjou à ne pas manquer

Pour la toute première fois, j’ai eu le plaisir de découvrir, en compagnie de mes charmantes progénitures, la 58ième édition des traditionnelles Journées de la Rose qui s’est déroulée dans les Caves troglodytiques des Arènes de Doué-la-Fontaine (ou plutôt Doué-en-Anjou maintenant) du 13 au 17 juillet (notez autour du 14 juillet pour votre prochain RDV!).
Par chez moi, on l’appelle aussi “La fête aux 100 000 Roses”.

Pour la petite histoire, Doué-la-Fontaine est considérée depuis longtemps comme la cité des roses. C’est le 1er Centre Européen de productions de rosiers.
Face à l’engouement du public pour ces arbustes aux fleurs de l’amour, la ville a créé en 1959 sa première édition des “Journées de la Roses”. On doit cette manifestation aux nombreux bénévoles et entreprises locales qui se mobilisent chaque année pour nous offrir le meilleur de la rose, le but étant de nous en mettre plein la vue.

Concours international d’art floral

Chaque année depuis 1990, la Cave Charlemagne des Arènes de Doué accueille le Concours international d’art floral. 8 pays nous offrent leur interprétation du thème annuel imposé. Pour cette édition, “La Rose et l’Histoire” étaient à l’honneur. L’ Espagne, l’ Italie, le Japon, les Pays-Bas, la Belgique, la Lettonie, l’ Ukraine et la Slovénie ont eu 2 jours pour apprivoiser l’espace qui leur a été attribué par tirage au sort. Chaque école de fleuristes a sublimé l’ équivalent de 1000 roses dans des décors gigantesques absolument magnifiques, laissant parfois un peu sans voix.

La Lettonie (inventeur de la 1ière rose jaune et inventeur du praxinoscope, un jouet optique donnant l’illusion du mouvement) est arrivée en tête, suivie de la Slovénie, de l’Italie, du Japon, des Pays-Bas, de l’Espagne, de l’Ukraine et de la Belgique.

Je vous laisse apprécier ce classement en images et faire votre propre sélection car les critères de chacun ne sont pas toujours ceux du jury! Le mien était un peu différent, classant la Lettonie en tête pour son travail époustouflant et nommant juste derrière le Japon qui a fait une sublime représentation de la Fleur de Versailles et m’a submergée d’émotions.

Lettonie N°1
Slovénie N°2
Italie N°3
Japon N°4
Pays-Bas N°5
Espagne N°6
Ukraine N°7
Belgique N°8
Mes réalisations favorites

Concours de “La plus belle rose de jardin”

Le quotidien Le Courrier de l’Ouest organise en parallèle de cette manifestation le concours de “La plus belle rose de jardin”. Il est réservé aux visiteurs qui élisent la plus belle rose de jardin et dont le prix sera remis lors des Pépifolies marchés aux végétaux de Doué-la-Fontaine au mois de novembre.


Cette année, trois variétés ont été sélectionnées parmi 5430 participants : la rose Georges Sand, la rose Michel Desjoyaux et la rose Sourire du Havre (photos des plus belles roses sur le site officiel des Journées de la rose)

Rose de l’Espérance

Le succès de la manifestation a permis de créer en 1972 la Fondation Rose de l’Espérance. Grâce aux produits locaux vendus sur place à base de rose évidemment (parfums, roses, rosiers en conteneurs…), environ 15 000€ sont reversés et permettent de parrainer les projets des établissements spécialisés de la Région accueillant des enfants en difficulté. Cette année, les confitures de rose des Délices de Flo (Puy-Notre-Dame) ont rejoins ces délicieux produits régionaux.

Ma visite (notre visite!) aux “Journées de la rose”

Maman et enfants ont été ravies de découvrir cette manifestation si proche de chez nous et pourtant encore tellement inconnue jusque là. Les nombreuses variétés de roses sont vraiment toutes plus belles les unes que les autres et on ne sait laquelle choisir au final.

Chaque cave a sa thématique. Nous avons commencé par la Cave Dagobert qui mettait à l’honneur “La rose et l’Angleterre”. Nous sommes sorties sur les Arènes pour découvrir “La rose et les Grands Poètes”. Nous avons fait les Caves Charlemagne et Crépin Chatenay pour y trouver “La rose et l’Antiquité”. Nous avons terminé par la Cave Foulon qui mettait en lumière les réalisations des années passées avec “La rose et Doué-la-Fontaine”.

J’ai personnellement été émue par tout ce travail de finesse et de précision pour sublimer la rose, ma fleur préférée. Il m’est arrivée de rester bouche-bée devant la beauté de certaines réalisations. Je suis parfois restée plantée devant certains décors sans dire un mot, inquiétant presque mes filles.

Quant à elles justement, elles ont avoué avoir bien plus aimé que ce qu’elles auraient pensé. Elles ont passé une bonne partie de l’après-midi à photographier les décors en long, en large et en travers, à courir à l’entrée des caves pour remplir leurs Livret du Petit Explorateur (cadeau à l’accueil si tout est bien rempli!).

Un après-midi mère-filles tellement parfait qu’après toute cette agitation autour de la rose, on méritait bien une petite collation à la pâtisserie du coin à base de rose évidemment (éclair à la rose pour moi SVP!)!

Infos pratiques

Tarifs

Adulte 11€
Enfant (de 12 à 16 ans) 3€
Enfant -12 ans Gratuit

Restauration sur place
Buvette, stands de sandwichs et pâtisserie

Le rendez-vous pour l’année prochaine est noté dans mon agenda!

En attendant, je vous offre ces quelques photos…

 

Soyez le premier à commenter

Laissez un commentaire